Reconquête

Voilà un mot qui va beaucoup apparaître dans pas mal d’éditoriaux de la presse mainstream demain lundi 6 décembre. C’est le nom du futur parti de Éric Zemmour, lancé au meeting de Villepinte il y a un moment. Immédiatement, le lien a été fait avec la Reconquista, mouvement de libération de l’Espagne qui s’est terminé à Grenade par la victoire de Isabel de Castille et Ferdinand II d’Aragon en 1492.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconquista

Je pourrais parier qu’on va voir refleurir un des plus grands mensonges islamo-gauchistes : les bienfaits de la cohabitation des trois religions dans Al-Andalus. Je tiens à le souligner pour montrer à quel point notre Histoire est polluée par l’idéologie de certains historiens.

« On se souvient des cris d’orfraie de l’historiquement correct lorsque l’historien Sylvain Gouguenheim a publié son « Aristote au Mont Saint-Michel : les racines grecques de l’Europe chrétienne », en 2008. Gouguenheim montrait que l’essentiel de l’héritage grec a été transmis à l’Europe occidentale directement par Constantinople, ce qui bien sûr réduit d’autant le rôle joué par l’intermédiaire arabo-musulman. Un crime de lèse-majesté, inacceptable pour les censeurs du tournant du XXIème siècle. Gardiens de la vérité en conserve, bloqués sur des fantasmes, ces nouveaux inquisiteurs ne permettent pas qu’on remette en cause une histoire officielle camouflée en consensus corporatiste. 

( …) L’Histoire de l’Hispanie musulmane ou Al-Andalus est un enjeu archétypique. On veut nous faire croire qu’au Moyen-Age la péninsule ibérique a connu une remarquable et inhabituelle cohabitation pacifique entre juifs, chrétiens et musulmans. Une admirable symbiose culturelle qui aurait duré vaille que vaille du VIIIè siècle jusqu’à l’expulsion des juifs en 1492, voire jusqu’à l’expulsion des Morisques en 1609. Mais la réalité est évidemment bien différente. C’est même le contraire qui caractérise la période qui s’étale de l’invasion de l’Hispanie (711) jusqu’à la fin de la Reconquête (1492). Précaire et difficile, La coexistence a été très tôt insupportable et impossible. »

Extrait de l’Introduction de : « Al-Andalus, L’invention d’un mythe » de Serafin Fanjul.

Cela dit, Zemmour s’est montré un orateur brillant et très convaincant. Si vous avez raté son meeting, cherchez à le voir, cela en vaut la peine. Si MLP avait deux doigts de jugeote, elle se désisterait en sa faveur. Lui fait le poids, pas elle.

Commentaires

  • Zemmour, what else ?

  • Je me suis complétement gouré. La seule chose qui a intéressé les journalistes, ce sont les échauffourées dans la salle quand des militants de SOS Racisme ont voulu manifester contre le discours de Z. Ils s'en sont sortis meurtris, certes, mais que seraient-ils advenus de militants zemmouristes dans un meeting de Mélenchon à Marseille ?
    En fait, le réaction des journalistes est assez compréhensible. Ils n'avaient rien à dire d'intelligent pour le contrer...

Les commentaires sont fermés.