Fascisme où es-tu ?

La guerre des sexes commence sérieusement à s’embraser, en tout cas dans la partie de l’Europe qui influence très fort la Suisse romande : la France. Pour qui a entendu l’entrevue de Nicolas Hulot sur BFM, les choses sont claires : on attend « Envoyé Spécial » au tournant (ce soir), avec ses accusatrices qui ont bien fait attention d’attendre la prescription avant de lancer leurs accusations : avant, elles auraient dû s’expliquer devant des flics et des juges, et tous ne sont pas aussi complaisants – complices ? – que les « journalistes », en fait commissaires politiques, qui vont leur donner la parole ce soir.

« Envoyé Spécial » a sommé Nicolas Hulot de comparaître devant le tribunal médiatique quelques jours avant la diffusion du reportage, qui lui a été réalisé sur quatre ans. Cela donne bien la mesure de l’arrogance du féminisme fasciste actuel. De plus, ces néo-fascistes défilent dans la rue avec des pancartes « On vous croit ! ». Il n’y a plus de présomption d’innocence, mais présomption de culpabilité. Le fascisme est là, sous notre nez, sous nos portes. Et dans les médias, tout le monde se frotte les mains et s’en réjouit. Zemmour est menacé de mort sur les morts de Genève : normal. L’Hôtel qui l’a accueilli menacé d’attentat tôt ou tard : normal.

Le fascisme n’est pas là où vous regardez : il est dans votre dos et vous ne vous en apercevez même pas.

Commentaires

  • "Le fascisme n’est pas là où vous regardez : il est dans votre dos et vous ne vous en apercevez même pas."


    Dans votre dos, dans votre dos, ... peut-être.

    Mais dans votre lit, ... plus certainement.

  • Géo, vous ne cessez de m'étonner. Maintenant vous défendez un salopard qui a usé de son pouvoir pour agresser sexuellement des femmes. Le fasciste qui se croit tout permis, c'est lui.

    Avez-vous regardé le reportage d'Envoyé Spécial? Ce n'est pas un tribunal, mais un magazine d'information. C'est documenté. Et il ne fait aucun doute devant la masse des témoignages que c'est un prédateur sexuel, comme dsk et tant d'autres.

    Vous avez de plus en plus recours à l'insulte. Faute d'arguments donc.

  • "un salopard qui a usé de son pouvoir pour agresser sexuellement des femmes. Le fasciste qui se croit tout permis, c'est lui."
    C'est en tout cas la vision que veut donner "Envoyé Spécial". Il manque dans ces quatre ans de reportage la proportion de cas qui ont réussi et cédé sans problème à ses méthodes de dragueur "à la hussard". Je n'aime pas ces gens ni leurs méthodes, mais force est de reconnaître qu'elles fonctionnent trop bien...
    Il y a un pourcentage de ratés, comme le montre ce reportage. Un viol, selon un des témoignages. Qui avait onze ans pour porter plainte et ne l'a pas fait. Donc pas de justice, mais un tribunal populaire sous la direction de Lucet, la Fouquier-Tinville de la lucarne...

    J'en ai contre ce méthodes de justice populaire ciblée et bourrée de manipulations. Hulot a raison de dire que cela ne lui sert à rien de se défendre, il est déjà condamné par ce reportage.

  • Pas cool ça, Monsieur Daniel, de faire croire à Géo que Nicolas Hulot est fasciste, alors que Nicolas Hulot doit partager son lit avec Staline !

    https://www.closermag.fr/people/nicolas-hulot-n-est-pas-si-ecolo-que-ca-selon-sa-femme-775735

  • Pour préciser encore ma pensée, j'ajouterais pour Daniel qu'en droit pénal, la peine doit être proportionnelle. Dans les témoignages entendus hier soir, il ressort que Hulot a souvent fait preuve de muflerie. Le cas du viol présumé est certes différent, mais j'ai peine à croire que si Hulot avait entendu un très clair "Non, je ne veux pas", il aurait insisté. Mufle, cela en a tout l'air. Mais violeur, c'est un autre chapitre : c'est un crime. Or donc, ces dames ont subi des gestes outranciers mais tout de même relativement anodins, sauf dans le cas de la jeune Sylvia. En face de cela, la vie de Hulot est complétement ravagée par la grâce médiatique. Vous trouvez cela vraiment admissible ? Alors pourquoi lui et pas les autres, tout aussi connus de la presse ?

  • "Eh oui, le pouvoir et l'argent, ce même pouvoir et ce même argent qui permet à certains de passer outre un "NON" "
    Vous inversez le sens de ma phrase. Il est très vraisemblable que de nombreuses jeunes femmes se sont senties très flattées d'être désirées par le superman n°1 de France et de Navarre. Cela l'a rendu trop confiant dans son "pouvoir de séduction". De plus, les temps ont bien changé. Claude François continue d'être idolâtré alors que ses moeurs étaient assez barbares : il envoyait à chaque concert une équipe sélectionner une fille pour lui, mais maximum 14 ans... Personne ne s'en est plaint et ne s'en plaindra jamais. C'était un immense honneur pour ces filles que d'être choisie...
    Alors oui, je manque d'empathie. C'est très vraisemblablement dû à cette vague de féminisme outrancier qui nous submerge depuis maintenant une bonne dizaine d'années : cela insensibilise...

    "L'histoire de Corse a été un véritable traquenard. Si j'avais une fille et que qqn se comportait comme il l'a fait, il ne pourrait pas le faire deux fois. Et pas besoin de votre 357 symbole ô combien phallique d'impuissance."
    Pauvre vantard ! Vos ricanements sur mon revolver sont dignes d'un gamin de douze ans. Et si quelqu'un s'en prenait à votre fille, vous ne feriez rien du tout.
    Ou plutôt comme tout le monde : porter plainte.
    Cela dit, si vraiment c'était un viol, on ne peut comprendre que la petite-fille du Président de la République Française ne se sente pas assez forte pour le faire. L'aristocratie de gauche est toute-puissante en France. Souvenez-vous de la violence de la défense de DSK par toute la clique : Badinter, Lang, Guigou, etc, etc... Être la petite-fille de Mitterrand fait d'elle quelqu'un de plus important que la Reine d'Angleterre, pour les Français bien sûr... Vous imagineriez que cette fille se sente peu sûre d'elle ? Pas moi.
    Alors pourquoi ne pas porter plainte ? J'ai des doutes sur la notion de viol. Cela ne se décrète pas après coup...On ne peut pas se dire comme ça, 15 jours après, je crois que je me suis fait violer...
    A part ça, vous continuez vos attaques personnelles. Sachez que le fait de vivre seul est un choix parfaitement assumé. Et franchement, si vous vivez en couple, je ne sais trop qu'en penser. Ce n'est pas un argument que j'utiliserais, à votre place...

  • Sans doute aurait-il été utile que vous visionniez l'émission d'Envoyé spécial consacrée à Nicolas Hulot.

    Il n'y est pas "sommé de comparaître devant le tribunal médiatique quelques jours avant la diffusion du reportage", mais sollicité au titre du droit de réponse. L'échange téléphonique ayant eu lieu entre Hulot et la productrice Elise Lucet est d'ailleurs diffusé intégralement dans l'émission. Je n'y ai entendu aucune "sommation", mais plutôt un effort de persuasion. Ce n'est pas tout à fait la même chose.

    Son apparition sur BFM quelques heures avant la diffusion de l'émission est identique à celle qui avait eu lieu, sur cette même chaîne (!), lorsque Pascale Mitterrand avait porté plainte contre lui il y a quelques années.

    Après cela, Hulot coupable ou pas coupable, ce sera aux tribunaux, s'ils se saisissent de cette affaire, d'en juger.

  • Nicolas@ Vous n'avez pas lu les commentaires qui suivent le billet. Bien sûr, j'ai regardé "Envoyé Spécial". Mais je comprends l'attitude de Hulot, qui veut se donner du temps pour réagir à ces accusations. On ne peut vous opposer quatre ans d'enquêtes et vous demander de réagir à l'instant.
    Les tribunaux se sont justement saisi de l'affaire "Sylvia", arrivée à prescription après trente ans. Pas des autres. Et donc, Hulot en ressortira vraisemblablement blanchi pour cause de prescription. En fait, mon billet est à relier avec le précédent sur l'importance du droit, ossature de notre société. Et je rejoins le mot d'ordre des féministes : si vous vous faites violer, allez porter plainte. Et donc actionnez la justice de la société, pas celle des médias...

  • Pour complément : entendu sur cette question, cette formule d'Adèle Haenel : "la justice nous ignore, ignorons la justice". C'est exactement contre cela que j'ai écrit ces deux billets.

  • Au sujet du viol : confidence d’une patiente qui avait de la bouteille et de l’expérience et pour cause, elle exerçait le métier le plus vieux métier du monde depuis l’apparition de Sapiens :
    « Comment font-ils tous ces michés quand je vois la peine que les miens ont à bander ? ».
    Vrai que sa clientèle d’habitués recherchait plutôt le maternage et l’écoute que l'apaisement de l’urgence éjaculatoire…

    Vous publiez ou pas, m’en fous, suis retiré de la pratique et elle-aussi, d’ailleurs elle ne doit pas lire les blogs de la Tribune, alors les commentaires…

  • Gislebert@ Pourquoi voudriez-vous que je ne vous publie pas ? S'il ne risque pas de m'envoyer en procès - demain à Yverdon le procès contre Corto intenté par Mario Jelmini...-, je laisse passer tous les commentaires. J'ai été et suis encore beaucoup trop censuré pour me laisser aller à ce genre de pratique...
    Bref. A mon avis et à celui de beaucoup d'autres, le viol a quelque chose à voir avec la volonté de puissance plutôt qu'avec la sexualité proprement dite. Durant toute ma vie et durant la vôtre aussi, nous aurions été incapables de commettre ce genre de chose, contrairement à ce que croient les féministes actuelles.
    Par ailleurs, je confirme n'avoir fréquenté des prostituées qu'après la cinquantaine, pour me rassurer sur mes capacités après une fin de relation de 13 ans. Elles jouent donc un rôle de soignantes non négligeable mais pas reconnu par la société. Comment voulez-vous entamer une nouvelle relation si vous n'êtes pas rassuré sur ce point ?

  • Deux sujets qu'il faudrait séparer selon moi dans votre billet, la guerre des sexes, bien réelle, dans l'air du temps, oui ça craint ! Et les "Hulot", hommes de pouvoir qui prennent une revanche sur leurs carences personnelles en utilisant les autres a leur propre fin de morts de faim ...

  • La question était pour moi la question du Droit, remis en cause par des "scientifiques" (quelle est donc la pertinence de Kiefer sur le sujet du réchauffement climatique, je vous le demande ?) au sujet du procès contre les extrémistes de XR et abolie par le reportage d'Envoyé Spécial : la justice ne se rend pas sur les plateaux de télévision. Après, le débat part dans tous les sens avec les commentaires...
    Le fait de recentrer les débats au niveau de la justice permettrait aux citoyens de remettre en cause les décisions manifestement idéologiques de la magistrature actuelle...et c'est là que le débat devrait avoir lieu.

  • La pertinence de Kiefer sur le réchauffement climatique est à l'avenant de cette de Jean-Dominique Michel sur le Covid-19.

  • "Alors oui, je manque d'empathie."

    OK, c'est honnête de l'admettre.

    "C'est très vraisemblablement dû à cette vague de féminisme outrancier qui nous submerge depuis maintenant une bonne dizaine d'années : cela insensibilise..."

    Et bien moi je la trouve salutaire. Et ce n'est pas trop tôt. Comme un air de revanche.

    "Pauvre vantard!"

    Vous ne me connaissez pas, mais si ça peut vous faire plaisir, va pour vantard. Vous connaissez l'affaire Kalinka Bamberski?

    "Et franchement, si vous vivez en couple, je ne sais trop qu'en penser."

    N'en pensez rien. Autrement vous allez vous laisser aller à un autre de vos fantasme.

    "Souvenez-vous de la violence de la défense de DSK par toute la clique"

    Oui, vous avez raison. Une clique, vous avez aussi raison. Je me souviens aussi de la clique qui défendu l'écolo-bidon. Ah, le pouvoir qui va au pouvoir!

    "A part ça, vous continuez vos attaques personnelles. "

    Qui aime bien châtie bien.
    Désolé. Disons: un prêté pour un rendu et j'en resterai là.

    A propos, êtes-vous allé à Yverdon aujourd'hui`?

  • "la justice ne se rend pas sur les plateaux de télévision."

    Et pourtant c'est ce qui est fait très. très souvent. LHO, Russiagate, Litvinenko, Skripal, Navalny, etc. Vous qui écoutez "C'est dans l'air" vous devez le savoir mieux que personne.

    "les décisions manifestement idéologiques de la magistrature actuelle..."

    Mais voyons, les décisions ont toujours été idéologiques. Pas seulement quand elles ne vont pas dans votre sens. L'application du droit est plein de subjectivité. La preuve, les criminels de guerre ne sont que très. très rarement condamnés.

    Exemple: 10 civils dont 7 enfants tués en Afghanistan par un drone yankee. Ils appellent ça dommage collatéral, erreur, bavure, mais pour les condamnations et les dommages, vous pouvez toujours courir. Essayez de faire la même "erreur" avec votre 357 (je sais il n'est même pas chargé) ou sur la route en tuant ou blessant qqn, même involontaire donc.

  • Je ne parlais pas de justice internationale, Daniel. Parce que dans ce domaine, c'est bien évidemment une galéjade sur laquelle nous n'avons pas prise. Même quand nous sommes directement concernés : cf. l'affaire des fonds en déshérence et le rapport Eizenstat.
    Ne pas manquer la lecture de :
    La Suisse.
    La guerre
    Les fonds en déshérence et la politique américaine
    de Angelo M. Codevilla
    Edition Slatkine, 2001
    C'est vraiment édifiant...

  • Aie aie aie, Géo! Attention à votre blog! Vous allez être accusé d'antijaphétisme. Je commande illico le livre que vous recommandez!

    Alors Yverdon?

    A propos de "justice". Vous n'êtes quand même pas si naïf pour croire que les "justices" nationales sont mieux? Cahuzac, Sarkozy, pas un seul jour de prison, et quand qqn de la haute va en prison (Tapie, Balkany), c'est quartier vip et il n'y reste pas longtemps. C'est fou les problèmes de santé qui se déclarent en prison.

    Et il y a le procès Maxwell actuellement. Ou un témoin majeur est écarté par l'accusation: c'est le seul témoin qui met en cause certes personnes de la "haute". Et epstein qui se suicide, LOL.

    Et il y a le cas Dieter Krombach en Allemagne. Etat de droit, laissez-moi rire, Etat au service des puissants. Idem Maudet chez nous. Mais quand on valorise le mensonge, ah elle est belle la justice!

  • Tiens, au fait, vous avez aussi remarqué ? La TDG a supprimé les commentaires de "réflexion" qu'on pouvait apporter sur la meme page que les articles.

  • Bonjour, de quelle suppression parlez-vous? Il n'y en a pas eu à ma connaissance. Précisez s'il vous plaît.

  • Géo, vu que vous êtes vacciné, je vous souhaite un coeur solide.

    Question– I do disagree with that, and I resent your characterization of the widespread support for these essential procedures as “pro-vaxx disinformation”. That is an extremely biased and ignorant statement.

    Answer– Is it? In the last few weeks, we’ve produced hard evidence that a great many people who died after vaccination, died from the vaccination. We showed, for example, that two German pathology professors, Arne Burkhardt and Walter Lang, found that in five of the ten autopsies, “the two physicians rate the connection between death and vaccination as very probable, in two cases as probable.” These same doctors found that “lymphocytic myocarditis, the most common diagnosis.…(along with) autoimmune phenomena, reduction in immune capacity, acceleration of cancer growth, vascular damage “endothelitis”, vasculitis, perivasculitis and erythrocyte “clumping”.. In other words, the whole ‘dog’s breakfast’ of maladies that have been linked to the “poison-death shot”. (See full report here; “Lymphocyte riot’: Pathologists investigate deaths after Corona vaccination”, Free West Media)

    Source: https://www.unz.com/mwhitney/research-game-changer-spike-protein-increases-heart-attacks-and-destroys/

  • Posté chez Holenweg. Je subodore que mes remarques ne vont pas passer.

    @ Géo
    Ce n'est pas de l'idéalisme, c'est du sentimentalisme et un manque complet d'analyse politique. Les immigré du Sud sont là pour faire pression sur les salaires, instaurer une plus grande compétition pour les places de travail, pour éviter de rémunérer plus fortement certains emplois dédaignés à juste titre par les résidents parce que pas assez payés. Et enfin cette immigration prive les pays du Sud de forces vives et contribue à y éviter révoltes et révolution. Notre Pascalitou est un révolutionnaire en chambre qui contrairement à nous n'est jamais allé dans un pays du Sud.

  • Bonjour Monsieur Bot, Je ne me souviens pas d'un article en particulier mais en parcourant à la suite plusieurs articles publiés sous la bannière TdG, immédiatement avant de publier ce commentaire, j'avais constaté l'absence de (ou une absence de ?) la section des commentaires située d'habitude à la suite des articles. Raison de mon commentaire, pour demander confirmation de ce que j'ai vu, ou croit (encore) avoir vu.

    Serait-il possible que j'aie confondu le contexte (ou que je me sois perdu dans des contextes multiples que je n'ai pas reconnus ) dans lequel j'ai escompté trouver cette section des commentaires et que je ne l'ai pas trouvée ?

  • Si vous vous étonnez de mon silence sur ce blog : je crois que je me suis banni moi-même en rejetant un de mes commentaires...

  • Alors là, c'est vraiment dommage! Vous me mettez l'eau à la bouche!

  • Ah bon, ce caviardage, cette suppression de commentaire, cette résection, que dis-je, cette véritable amputation ne sont pas de votre fait ? Déjà que votre blog n'est guère visible...
    Merde alors, moi qui croyais que c’était votre fascination pour le bushido, le code d’honneur des guerriers nippons, qui vous avait amené à procéder à ce seppuku littéraire… Littéraire, un bien grand mot quand même, entre nous. Encore une illusion qui se barre à tire d’ailes…

  • Divergente@ Si je comprends bien, vous voulez que la justice et la démocratie se jouent dans la rue ? Très peu pour moi.
    Pour les autres : il se retrouve qu'en rejetant un commentaire, on bannit automatiquement son IP. On apprend tous les jours...
    Et donc, j'ai supprimé ces bannissements intervenus sans que je le sache...

  • "Si je comprends bien, vous voulez que la justice et la démocratie se jouent dans la rue ? "

    En aucun cas, et si vous ne publiez pas mes commentaires, relisez-les: jamais je ne recours qu'aux qu'aux fondements de droit & éléments constitutionels.
    Je suis estomaquée par votre non publication de mon commentiaire, addifiée du vôtre.
    Merci de ne pas faire preuve de déviance.

  • Rien à voir car ma réponse à votre billet précédent fait rappel aux fondements qui forgent la Loi et/ou le Droit, réponse que vous ne publiez pas

    Difficile de vous répondre ici, quand vous m'attaquez sur ce que ne j'ai pas dit, en angle mort donc

    Ce qui me rappelle que j'ai pu me défendre contre une attaque pour viol commise par un corniaud qui aurait pris le dessus contre mes débats à le dégager, s'il avait tenu une seconde de plus. Mais je m'écharnais à tenir, seconde par seconde, le type plus lourd plus fort sur mon corps, tentant de m'étrangler, contre lequel je me débattais et me battais, changeant la position de mon corps, pour gagnier à chaque micro-seconde. Le type a abandonné

  • "Si je comprends bien, vous voulez que la justice et la démocratie se jouent dans la rue ? "

    Non, absolument pas Géo.
    Je ne dis rien d'autre que la définition des lois. Qui ne sont que le reflet des us & coutumes des citoyens, et sont à ce titre, soumises à modification - rien d'autre.
    Ce qui est un basic enseigné aux étudiants en droit. Ce qui n'a rien d'un postulat,

    que je poste en contradiction à votre croyance postulée en faveur de la Loi "la Loi, rien que la Loi" et autres points d'infos erronnées en matière juridique que vous affirmez et auxquels vous vous accrochez.
    Si vous n'acceptez pas la contradiction venant d'une femme, d'autres devraient vous les signaler.

    Merci pour vos publications.

  • Géo, quand vous dites, sans publier mon commentaire: "Si je comprends bien, vous voulez que la justice et la démocratie se jouent dans la rue ?"

    vous faites référence à quel point cité dans mon commentaire? Celui sur la définition de la Loi? Celui sur le fondement des Cours constitutionnelles telles qu'existantes en France (aux membres nommés ex-présidents etc)? celui sur les principes constitutionnels, fondements des structures légales telle en Suisse ?
    Ou ne retenez-vous de mon commentaire, que le point concernant le principe de proportionnalité qui vous plaît tant et qui, tel qu'utilisé par la CEDH, parvient à détruire le principe d'égalité du citoyen devant la Loi ?

    Rien n'est plus opposé à ce simplisme : "la Loi, rien que la Loi", structure sociétale, que vous soutenez dans vos derniers billets.

  • Mais d'où tirez-vous de telles conclusions? De Platon?

    Pas de mes commentaires où dans un rôle contradictoire, je n'ai que rappelé où se situe la formation des lois, leur définition-leur rôle, le cadre et la hiérarchie du "Droit", un cadre d'ensemble où vous vous prenez les pieds dans le tapis.

    Ce qui n'a rien à voir avec votre actuel "vous voulez que la justice et la démocratie se jouent dans la rue "

    Arrêtez de discréditer gratos facile le commentateur ne correspondant pas à la pensée maide in oumma grand-genevoise: Vous n'avez pas tant de femme Suisse véritablement Suisse non binationale pas même non trinationale, véritablement indépendante financièrement durant toute sa vie, à vous câler sous la dent.

  • En fait, je me demande si l'absence de commentaires à la suite d'un article dans l'édition internetique de la TdG ne serait pas un gage de qualité ... de l'éditeurice ... envers les journalistos.

    Une sorte de protection de l'intégrité, ou si ça vous parle plus, de la virginité d'un article, et pourquoi pas de su auteurice, le, la-la, les-les-les journalistos qui ont contribué à sa co-pro-duction. Ce sceau, ... cette virginité, ... de leur bonne foi ... et de leur innocence que garantie l'ignorance de faits qui pourraient les contredire !

    Mais alors, ... c'est quoi unu éditeurice d'édition internétique ?

    Qu'est-ce qu'unu éditeurice internétique fait dans la production internetique, ... pour qui le fait-il, ... dans l'intérêt de qui, ... et pour gagner quoi ? ... Hmmmmmmmmmm ?

    En fait, je me demande s'il ne faudrait pas que les journalistos signent leurs articles, et que les éditeurices les contre-signent. Pour décharger les journalistos de leur responsabilité d'ignorance, ... ou d'omission volontaire pudique de leur part, ... sur les gardes et les porteureuses du grand sceau au grand ciseau, ... gardienos de la vérité dépouillée de tout superflu qui n'est pas connaissance vérifiée des journalistos.

    ( Au cas où certains s'étonneraient d'une ortografie originale, c'est un essai de recyclage de l'espéranto en inclusivu francé.)

  • Divergente@ Votre commentaire a été publié, mais sur le premier billet sur le sujet "Droit et démocratie"... qui s'intitule "Responsabilité (ou irresponsabilité ?) des intellectuels.
    Je n'ai jamais prétendu que les Lois étaient immuables, au grand jamais; mais elles ne se font pas dans la rue ou dans les médias. Qui jouent un rôle de plus en plus grand dans la manipulation des foules. On ne parle plus de véganisme, vous avez remarqué ? Parce que ce mouvement n'existait que par la grâce des médias, qui ont trouvé d'autres sujets d'agitation /propagande...

  • OK merci Géo, vous avez tout publié d'un trait. A souligner que jamais je n'ai fait intervenir le "véganisme" dans aucun de mes posts.

    Que vient faire votre apparté sur le véganisme ici? Rien à voir avec mes posts!

    Par contre, les membres de la blogosphère qui l'ont soutenu attendent que Mario, qui les a soumis au démarchage répété de change.org, publie le verdict rendu à Yverdon - simple question de courtoise politesse démocratique.

  • divergente@ "Vous n'avez pas tant de femme Suisse véritablement Suisse non binationale pas même non trinationale, véritablement indépendante financièrement durant toute sa vie, à vous câler sous la dent."
    Une femme à me caler sous la dent ? J'ai l'impression que vous vous trompez de personne. Et j'ignore à qui vous pensez vous adresser...
    Résumons-nous : j'ai écrit un billet pour dénoncer la prise de position d'intellectuels voulant faire pression sur la justice (quand un expert parle, le juge acquitte...) et un autre sur la virulence du tribunal médiatique contre N.Hulot. Dans les deux cas, je défends le cours normal de la justice et je suis parfaitement conscient qu'il est loin d'être parfait. Je ne sais pas au juste ce que vous me reprochez, tant vos critiques sont à côté de la plaque. Relisez mes deux derniers billets, relisez vos commentaires : vous verrez, cela ne colle pas.

  • Géo, le seul bien-fait d'une libre expression naît de la confrontation, pas de sa négation. Principe démocratique de base.

    Vous avez le mérite d'être de ces auteurs qui en nos régions médiatiques de cette blogosphère sous emprise étrangère, ont encore le droit de questionner quelque sujet propre à leurs intérêts nationaux et régionaux, sujets à controverses par magnats hors sol CH en défense de leurs retour sur investissement.

    Dès lors, merci de le faire.
    Avec mes salutations respectueuses.

  • "les membres de la blogosphère qui l'ont soutenu attendent que Mario, qui les a soumis au démarchage répété de change.org, publie le verdict rendu à Yverdon -"
    Je ne suis pas le porte-parole de MJ. Mais je sais que le procès n'a pas eu lieu, le principal intéressé ne s'étant pas présenté... (ce qui pour ma part ne m'étonne pas...) et la Cour ayant oublié de convoquer les témoins. Si, si...
    Le procès est renvoyé en mars, à ma connaissance. Les routes seront moins enneigées...

  • "Le principal intéressé ne s'étant pas présenté" - Comme d'hab, malheureusement. et la justice faisant ce qu'elle fait, laisse seules à elles, les victimes

    Merci de relayer cette info, au nom de Mario Jelmini. Je fais partie des supports de Mario Jelmini dans sa plainte et lui réit¨ère tout soutien, à commencer par moral, en cette période.

    Encore merci Géo - on s'écharpe, mais on aime en commun un truc indélébile

  • @ divergente
    J'ai voulu informer les lecteurs de ce blog mais mes commentaires ne passaient pas. Maintenant je comprends pourquoi: Géo l'a expliqué plus haut (il avait en effet censuré une fois un de mes commentaires).

    J'ai également tenu au courant par e-mail diverses personnes qui m'avaient exprimé leur soutien, dont Géo. Vous faites partie de ces personnes, divergente (ce dont je vous en remercie), mais l'adresse email en ma possession ne m'a pas permis de vous atteindre (message rejeté).

    L'audience de jugement a bien eu lieu le 29 novembre à Yverdon. Corto n'était pas présent (motif invoqué et accepté par le Tribunal: restrictions dues au Covid en Israël) mais était représenté par un avocat genevois.
    Après une heure et demi consacrée essentiellement à des questions préjudicielles, la Présidente a voulu entendre les témoins de la défense, à savoir M. Jean-François Mabut et Patoucha. Ceux-ci étant introuvables, la Présidente s'est renseignée et a finalement informé l'assemblée que le greffe du Tribunal avait oublié de citer les témoins à comparaître.
    L'audience a été suspendue et reprendra le mardi 1er mars à 09h30.

    J'ai demandé à ce que Corto puisse être interrogé par visio-conférence, avec grand écran installé dans la salle du Tribunal. La Présidente n'a pas encore statué à ce sujet, elle attend de voir comment la pandémie évolue.

    Quatre personnes sont venues assister à l'audience pour me soutenir et sans doute aussi par curiosité d'entendre les dépositions de M. Mabut et de Patoucha.

    Pour l'audience du 1er mars, j'ai requis l'audition comme témoins de deux blogueurs bien connus sur cette plateforme.

    J'espère que vous serez de la partie, divergente.

  • Quand on vous dit qu'on est entré en décadence, ce n'est pas un vain mot. Et ce n'est pas d'aujourd'hui...

  • "...Quand on vous dit qu'on est entré en décadence, ce n'est pas un vain mot. Et ce n'est pas d'aujourd'hui..."

    Certaines personnes bien renseignées font remonter le seuil de cette décadence au lointain passage de l'humanité du stade chasseur-cueilleur au stade youtubeur-blogueur-influenceur-commentateur. Intéressante intuition. Mérite étude.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chasseur-cueilleur

  • Tout dépend de ce que l'on appelle "décadence", et là, il y a autant de définitions que d'individus sur Terre...
    Mais comme le passage du Paléolithique au Néolithique, c'est en fait l'invention du capitalisme (capital sous formes de graines), je soupçonne ces "personnes bien renseignées" d'avoir des intuitions dirigées politiquement...

  • Pathétique renvoi. Application des lois, non appliquées, jusqu'à quelles limites ? Procès à nouveau renvoyé par décision de Juges, au seul fait de l'absence des présumés coupables déjà condamnés des faits en leur absence?

    Il est temps qu'au National, une commission de nos représentants s'empare d'un rapport faisant état des lieux de ces distortions:

    Car il n''existe plus d'Etat de Droit Suisse, dès lors que n'importe quel binational, mis sous poursuites sur sol Suisse, se voit reconnaître le droit d'activer à gré ses lieux de résidence extra-juridictionnels à la Suisse, lui donnant ainsi la possibilité d'échapper à tout contrôle juridictionnel confédéral.

    Mario, ma fiabilité s'encroche comme une moule à son rocher; mon email aux pétitions & à ce blog sont tous valides. Fus victime de hacking informatique/ ai du changer qq paramètres. Quant au procés Corto, venir en mars à Yverdon? Me manque l'utilité de ma présence - à part vous soutenir de ma petitesse, vous le grand homme, au gabarit qui dépasse la somme du résultat de ses actes (je plaisante - faisant références grandioses, si ce n'est - quoique, tâbler sur plusieurs niveaux, ce n'est qu'un jeu, en somme).

    Fin de comm - ma conso d'octets et de CO2 étant outrepassée. (ça craint)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel