Responsabilité (ou irresponsabilité) des intellectuels

On apprend aujourd’hui * que des « scientifiques » se paient une pleine page de publicité dans 24 heures en faveur des militants du climat qui sont jugés pour atteinte à la propriété privée. Qu’importent les précisions sur leur acte, la question n’est pas là. Ils se croient autorisés d’accomplir des actes illégaux en vertu de l’urgence climatique. Un juge maladroit et incompétent a cru bon de les absoudre, pour cette raison. Le TF en a heureusement décidé autrement.

Il est particulièrement intéressant, intellectuellement parlant, de constater que des « scientifiques », qui ont une tendance certaine à faire de la science un objet divin, passent avec autant de légèreté sur ce qu’est le Droit. On dirait même qu’ils ne se sont jamais posé cette question. Des esprits bien peu curieux, disons-le tout net. Les lois, c’est l’ossature de notre société, ce sur quoi elle tient. Dans notre société démocratique, elles sont issues du Parlement, élu par le peuple, et elles sont le fruit des compromis trouvés entre toutes les tendances politiques qui y ont voix au chapitre. Les transgresser, c’est donc l’acte anti-démocratique par excellence.

Les activistes du climat ne se soucient en aucune manière de démocratie. Seule compte pour eux l’ « urgence climatique ». Pour le moment, leurs actions illégales sont restées mineures. Mais le terrorisme environnementaliste existe depuis longtemps. Jean-Christophe Rufin en a tiré un roman en 2007, « le Parfum d’Adam ». Il est plus que probable que les activistes d’ici, XR ou d’autres, vont passer à la violence supérieure dans un avenir plus ou moins proche. Comme l'ont fait les véganes...

Voilà donc une poignée d’intellectuels à la petite semaine qui voudraient changer le Droit ou l’abolir, pour soutenir leurs jeunes souches extrémistes. Ajoutez à cela qu’il en est à peu près de même chez les vociférants de la liberté, hostiles au vaccin à ARNmessager ou autres. Et n’oublions pas la virulence toujours plus exacerbée des sexistes qui se déguisent sous le chapeau bon chic bon genre du féminisme. Nous voilà bien...

Reste à nous expliquer en quoi l’occupation d’une banque modifie en quoi que ce soit l’urgence climatique. Mais ça, c’est largement au-dessus des moyens intellectuels de nos signataires de pacotille.

En sus, la séparation des pouvoirs, en particulier l’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport aux deux autres, a toujours été problématique. Les juges ne sont pas des anges tombés du ciel. Ils peuvent être ultra-réactionnaires ou gauchistes décomplexés (visiblement la majorité aujourd’hui). Qu’on les tire au sort ou qu’on les nomme, cela reste vrai. Il faudra donc faire très attention aux volontés de la gauche de créer à tout prix une Cour constitutionnelle, que nos Pères de la Patrie à nous ont évité soigneusement pour de bonnes raisons : il n’y a qu’à voir ce qui se passe aux USA à chaque nomination de juge dans cette Cour. Ou comment les activistes attaquent les États juridiquement, puisqu’ils sont démocratiquement complétement minoritaires.

 

*au jour d’hodie (latin) hoy (espagnol) hoje (portugais) huy (français), note à l’usage des cuistres amateurs du super-pléonasme « au jour d’aujourd’hui »…

Commentaires

  • Petit billet sur le rapport entre le Droit et la Science...

  • Et bien voilà un sujet tout trouvé pour cet article:

    https://www.unz.com/mwhitney/lethal-injection-frontline-e-r-doctor-gives-chilling-account-of-unusual-vaccine-induced-illness/

    Une action en justice devrait s'en suivre si ce qui est présenté est confirmé.

  • "fermer les commentaires quand on ne sait plus quoi répondre " Non, les commentaires sont fermés automatiquement passé un certain délai.
    "Vous êtes nul en physique. Je comprends mieux vos croyances basées sur l'ignorance." Peut-être que je suis nul en physique, mais cela ne fait pas de vous un ponte en ce domaine. Par exemple, "Or des dialogues ont été enregistrés qui comportaient moins de 2 secondes, voire dans un cas de moins d'une seconde.". S'il s'agissait d'un montage, vous ne pensez pas que ce genre de détail aurait été soigné ?". De plus, si l'on peut retoucher des photos, on peut aussi retoucher des enregistrements. Donc ceux que vous évoquez ne seraient-ils pas passé par les mains de spécialistes russes de la manipulation, dont vous semblez apprécier les "révélations" ?
    "Tout reprendre depuis le départ... belle hypocrisie, oui."
    Alors restons-en là. Vous ne convaincrez jamais personne et moi je ne vous convaincrai pas...

  • Petit billet/ grand sujet "sur le rapport entre le Droit et la Science ": peu d'intérêt à commenter ce mix.
    par contre sur vos rapports au droit me font friser la perruque (qu'à lire autant de contradictions, je vais devoir m'acheter).

    Quelle foi vous avez, en la Loi! mince alors.
    "la séparation des pouvoirs, en particulier l’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport aux deux autres, a toujours été problématique." Ben oui. Absolument! Aucune discussion donc.
    Mais au fait, pourquoi aucune discussion? Et dans la foulée, cette Question: comment se fait-ce que Berne nomme des juges étrangers (cf nommination d'une juge allemande - couple récemment installé en Suisse / demande de natu en cours... loin des 7 ans de séjour obligatoires - développé sur le site lesobservateurs.ch) soient nommés ?

    De mémoire, vous écrivez autant le "Droit"que la "Loi" avec majuscules, pour vous, des référants de la "structure" sociétale (grande philosophie, cette noblesse vous élève), et à ce titre, en exprimez l'intangibilité...

    - or les lois n'ont rien d'intangible, car ne sont que l'expression des volontés citoyennes auxquelles elles doivent s'adapter, si tombées en désuétude (cf interdiction du port du pantalon faite aux femmes, vote fédéral interdit aux femmes, etc)

    Le Droit n'étant que l'ensemble des lois et ses hiérarchies,
    le contrôle de constitutionnalité des lois n'étant que le contrôle du respect des principes constitutionnels (la Suisse, dotée d'un double niveau de principes constitutionnels, n'a pas besoin d'une Cour constite ou d'un "conseil constutionnel" à la Française, qui lui n'est constitué que d'anciens présidents et fonctionnaires à la botte de leur govt),

    quand par ailleurs, le "principe de proportionnalité" que vous évoquez, peut se réduire à n'être qu'une arme contre l'égalité du citoyen devant la Loi (majuscule, pour en exprimer la généralité).

    En bref, Pas vraiment fiable, cette crédibilité naïve en tout système de "Droit",

    sans parler de ses tangeantes qui permettent une floraison de corruptions passées à la trappe, dont au niveau TPI (listing des "coupables non condamnés" ou registre à tenir).
    Passons sur les dérives (c/CEDH, pour commencer) permettant la négation de toute loi, par l'usage de la proportionnalité.

    Par contre et c'est le moment de rappeler (pour autant que Géo prête l'espace de son billet, si ce n'est sa plume), que le grand Maître es-Jurae de ces blogs, Mario Jelmini, qui s'est occupé en grande distraction à lancer une quirielle de pétitions sur change.org,

    n'a pas eu le courage - si ce n'est courtois, du moins démocratique - de communiquer sur le verdict du Tribunal d'Yverdon dans sa plainte contre le corto, ni aux signataires de sa pétition ni sur blog.Tdg.

    Il en va des Lois comme de la Démocratie, qui s'use dès lors que l'on cesse de s'en servir.

Les commentaires sont fermés.