• De la Haine

    Forum spécial ce soir sur le sujet. Ma première remarque, c’est que visiblement certains – la plupart des intervenants – confondent la haine et la colère. Beaucoup de choses provoquent ma colère dans ce que je vois autour de moi mais je ne ressens de haine pour personne, et je parie que c’est le cas de la plupart de ceux que l’on accuse du crime de haine…

    La deuxième remarque, c’est que l’on fait appel une fois de plus aux spécialistes de la haine et de l’amour : les religieux. Quand donc les sociologues diront-ils enfin la vérité ? Les religions ne sont rien d’autre que des idéologies. Si leur dieu existait, il se serait manifesté depuis longtemps, puisqu’il se serait manifesté pour les prophètes. Croire en dieu aujourd’hui, c’est se servir d’un mode de pensée d’il y a 2000 ans pour les Chrétiens, un peu plus pour les Juifs, un peu moins pour les musulmans, un temps où les humains n’avaient aucune autre explication pour éclairer le monde dans lequel ils vivaient. Une époque où savants et prêtres étaient les mêmes personnes, léger détail que beaucoup veulent ignorer. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nous n’avons pas pour autant d’explication pour la création de la matière, encore moins comment cette matière a réussi à se reproduire. Ce que les religieux appellent dieu reste à découvrir…mais leur dieu ne tient pas la route.

    Parlons de leur idéologie. Le christianisme a servi de ciment à l’empire romain quand cela a été jugé utile. L’islam a servi d’idéologie anti-juive qui disposait de l’arme du dieu unique. Le fondement de cette religion, c’est le combat contre une ethnie rivale. Le Coran est rempli de prescriptions visant à éliminer les Juifs et les Chrétiens, vus comme leurs fils spirituels…

    Et comme par hasard, c’est justement chez les tenants de ces religions que l’on trouvera les manifestations les plus évidentes de haine. Il y a une corrélation évidente entre sentiment religieux et sentiment haineux. Il faut rejeter avec violence ceux qui ne partagent pas votre croyance. Si vous ne croyez pas, vous n’arriverez jamais à être haineux. Vous pouvez désapprouver fortement le point de vue de votre interlocuteur, et s’il vous agresse vous ou votre famille, vous le considérerez avec colère. Pas besoin de le haïr pour cela…

    La haine est le pendant de agapè*, l’amour universel, celui sur lequel s’appuie les religions. Cette fonction cérébrale doit être particulièrement active chez les religieux, et quand elle ne trouve pas son objectif, elle doit vraisemblablement se transformer en son contraire. Je n’ai pas trop de sympathie pour agapè, ce qui explique probablement mon incapacité à haïr qui que ce soit…

    * Tout le monde devrait se souvenir de la définition de l’amour chez les Grecs, qui en connaissaient un rayon : eros, pas besoin de faire un dessin. Philia, précisément l’amour sans sexe par essence. Raison pour laquelle le terme « pédophile » est une escroquerie langagière. C’est l’amour des parents pour leurs enfants et réciproquement, entre amis, entre frères et sœurs…

    Agapè, c’est l’amour universel. Celui qui advient quand on applique une électrode contre votre cerveau et que vous pensez que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil… Une forme d’amour plutôt suspecte.

  • Chronique des joyeusetés actuelles

    Il est un peu plus de trois heures du matin, dans la nuit de samedi 23 de ce mois. C’est l’heure où le sommeil est à son plus bas niveau, et quand on vieillit, on se réveille souvent. J’entends dans la rue une voiture passer, avec une remorque. Comment je le sais ? Nous avons eu autrefois un abruti ingénieur de la commune, qui a trouvé de bon goût de placer des pavés à certains endroits. Les remorques tressautent immanquablement dessus… Et je me rendors.

    Au matin, je vais dans ma petite maisonnette de l’autre côté de la rue. Et je découvre un grand vide là où auparavant il y avait un banc. Cela fait un choc, je dois bien l’avouer. Le culot des mecs ! J’ai pensé à une de ces blagues stupides dont les jeunesses de mon bled sont fervents, j’ai fait le tour du quartier à pied. Puis le tour du bled à vélo (électrique…). Rien. Après réflexion, j’ai pondu une affichette que j’ai collée en dix exemplaires, bien en vue des passants ou chez les commerçants.

    J’en ai parlé avec tous les gens que je connais pour les mettre au courant. Une vieille dame m’a dit qu’il lui était arrivé la même mésaventure il y a quelques années… Un autre m’a dit qu’il s’était aussi étonné du passage d’une voiture avec remorque en pleine nuit…

    Il y a donc des gens qui débarquent dans ma région la nuit. Ce ne sont pas les jeunesses du bled, et ce n’est pas un brocanteur qui habite et expose à côté. Par contre, très chers amis genevois, vous êtes peut-être comme moi : vous adorez les puces de Plainpalais.

    Alors si vous voyez mon banc, de style devenu plutôt rare, faites-moi signe en m’envoyant un commentaire. Cela me donne votre e-mail…

     

    Banc.jpg

  • Merci mille fois, M. Zemmour !

    De retour de France, et donc de consommation de débat français, j’en ressors avec une totale admiration pour le phénomène Zemmour. Il y a longtemps que l’on sentait chez les Français une volonté de ne plus subir ce discours de l’auto-flagellation initié par les socialistes. Ce ras-le-bol des racailles des banlieues qui imposent leur loi dans le 9-3 comme dans les quartiers nord de Marseille autrefois, mais aujourd’hui dans la plupart des villes et petites villes de France. Et chez nous, pas seulement à Genève ou à Lausanne, mais à Yverdon, Aigle et dans toutes les petites villes…

    Seulement voilà : il y avait le FN, le parti du Vieux Con, extrait de sa boutique de vente de disques de chansons nazies pour devenir la marionnette des cadors fachos de Jeune Europe &Co. Raté. Voilà que le Vieux Con reprend de la verve, devient le leader de ce Front des fachos. Et pour bien le prouver, commet toutes les erreurs possibles et imaginables. Donner des coups à une députée socialiste sous les caméras de la téloche, Durafour crématoire et j’en passe. Même avec cela, il éjecte Jospin du 2ème tour. C’est vous dire s’il y avait une place à prendre…

    Fifille fait de son mieux pour reprendre la barre. Mais elle n’est pas au niveau pour diriger le bateau. Elle se fait ramasser en beauté lors du débat que vous savez face à Macron. C’était un débat à la loyale, comme les duels au pistolet. Avec un seul coup à disposition. One shot, pour les jeunes qui ne comprennent pas bien le français…

    Maintenant que le coup est tiré, y a pus. Marine est cuite. Marion est trop jeune, même si très  brillante. La famille Le Pen doit comprendre qu’elle ne représente plus du tout cette partie des Français qui n’en veulent plus de cette gabegie pro-racaille. Les Français veulent de l’ordre, de la sécurité, le respect de la Loi. Cela fait des dizaines d’années que cela n’existe plus.

    Zemmour ne dit rien d’autre. Il veut faire exploser cette mainmise des Le Pen sur la réaction face au laxisme organisé de la gauche. Et contrairement à Marine, il est imbattable en duel. Personne n’ose l’affronter car d’Artagnan était un enfant de chœur à côté de lui. Bernard-Henri Lévy, traité de Malraux de carnaval, ne s’en remettra jamais…

    Merci mille fois, M.Zemmour, pour cet esprit brillant qui enfin allume une petite lumière de sortie de crise…