• Les homosexuels et l’air du temps

    Avant même de connaître les résultats des votations de ce jour, connus depuis longtemps, il me vient plusieurs choses à dire. La première, c’est l’importance des femmes pour un homme. La fascination qu’elles exercent sur nous. A mon avis, selon mon intuition, l’art est né de cette fascination. Je ne pense pas qu’elle est réciproque. Les femmes sont sujettes à d’autres charmes que la beauté pure, le charisme par exemple. Clooney est peut-être beau, mais ce ne me semble pas être l’essentiel pour elles…

    Prenez une classe mixte (jusqu’à quand ?) de jeunes de 15 ans. Vous avez une moitié de garçons totalement obsédés par la beauté des filles – la seule chose qui tourne dans le monde, c’est leur jupe…- et imaginez un des leurs qui vient affirmer que non, lui est attiré par les garçons… Comment ne pas comprendre et ne pas voir qu’il est simplement un monstre pour les autres ? Homophobie ? Non, peur de la monstruosité…

    Après, cela se soigne. On apprend que « cela existe, que c’est comme ça ». Et aujourd’hui, on leur donne le droit de se marier entre eux, ce qui signifie avoir des enfants, donc de les adopter ou de recourir à la PMA. C’est dans l’air du temps…

    L’air du temps, pour moi, cela a été la guerre du Vietnam. Aujourd’hui c’est le climat et le communautarisme anti-occidental. L’air du temps est un poison diffus qui fait perdre ses repères à la plupart des esprits jeunes et encore mal formés. Se méfier de ce poison n’est enseigné nulle part. Les arguments de ceux qui m’ont rendu militant communiste étaient imparables pour moi. De plus, mes professeurs d’histoire ne faisaient que renforcer leur point de vue. Quand on apprend qu’un ouvrier en Russie impériale devait bosser 21 heures sur 24, on comprend assez vite qu’il n’a pas d’autre choix que de se révolter…et on reste très discret sur la suite des événements.

    Mais l’air du temps qui se répand est bien pire que tout ce que l’on a connu, nazisme compris. Il pénètre les esprits par « soft power », empoisonnant en premier les relations hommes-femmes, puis hommes blancs et le reste du monde. Et on n’en est qu’au début. Je suis diablement content de ne pas être un jeune homme…

  • Dies irae

    Pour ma part, j’adore cuisiner. Autrefois, il y a longtemps, quand j’habitais un immeuble minable à Neuch, j’avais le privilège d’inviter l’une ou l’autre de mes charmantes voisines pour profiter de mes créations.  Je me suis fait à l’idée que je pouvais en profiter seul. C’est la création qui compte, après tout. On prépare son repas avant plus ou moins midi. Et donc, depuis pas mal de temps (mon retour en CH…), je m’inflige la Une en épluchant mes légumes. Ce n’est pas par pur masochisme, comme pourrait le croire rabbit. Je ne me régale pas du cours de la Bourse…mais je m’intéresse aux messages que l’on envoie au vulgum pecus. Et ce n’est pas de la tarte…

    Alors aujourd’hui, une (in)certaine Laura Chaignat (j’ai vérifié sur Google…) nous parle des trous du cul vaudois (vers 11h34 sur les Dicodeurs, la Première). C’est de l’humour, selon ce que nous prétendent nos autorités en la matière. Elle est Jurassienne (j’étais sûr qu’elle était Italienne, vu la haine quasi Adamarresque de la Suisse et du canton de Vaud…) et donc par définition hait les Vaudois. Qu’elle se rassure, on le lui et leur rend bien ! Puisqu’elle est en si bon chemin, je lui suggère de lancer une initiative pour que les Jurassiens rejoignent enfin leur pays d’adoption, ce pays de la jalousie et de la haine réciproque qu’est la France !

    Bon voyage, pétasse jurassienne ! (C’est de l’humour, paraît-il…)

  • Les Français vont-ils enfin comprendre la leçon ?

    Ils viennent de se faire éjecter du marché des sous-marins australiens. Et comme par hasard, par leurs amis étasuniens et anglais. Cela fait des années qu’ils servent de supplétifs aux menées anglo-saxonnes, du Kosovo (voir le livre de Jacques Hogard cité dans le billet précédent) au Sahel. Sauf que dans ce dernier cas, ils se sont mis tout seuls dans le piège, en éliminant ce cher Khadafi…

    Ce qui a provoqué le pillage de ses arsenaux par les djihadistes, la descente sur le Mali et l’opération Servane. Alors l’Histoire nous a resservi ses vieux plats : l’alliance entre Français et Touaregs. Ce n’est pas du tout par hasard que les Français ont laissé échapper les djihadistes de Tombouctou (Tin Bukhtu, le lieu de la Vieille…). Les Français connaissent depuis toujours les projets d’indépendance des Touaregs (Tamacheks…) sur la 7ème région du Mali. Ils savent plus ou moins le potentiel minier de cette région, à voir les cadavres de camions de la Compagnie Générale de Géophysique (de Schlumberger, sauf erreur) abandonnés sur place (vus en 1986 lors de ma mission pour l’UNICEF). Les Français ont cru faire jeu égal avec les USA et en même temps, mener leur propre jeu sur cette région. Je ne peux m’empêcher de penser qu’ils avaient des pensées sur l’avenir géologique de cette région, en mettant de côté les intérêts maliens. Je ne me prononce pas sur l’équité du procédé. Les Maliens ont-ils un droit sur l’Azawad ? Rien n’est moins sûr…

    Mais les Français devraient comprendre que leurs intérêts ne sont pas liés uniquement aux Étasuniens. Même si Putine apparaît en Europe comme un dictateur, l’honnêteté intellectuelle minimum demande de considérer l’ère Yeltsine. Le bradage à vil prix des grands consortiums russes à des hommes d’affaires pour la plupart juifs, c’est-à-dire disposant de relations étroites avec les USA. Les Français devraient un peu plus considérer l’attitude de l’Allemagne, qui continue à vouloir la réalisation du pipe-line direct de Russie, sans passer par l’Ukraine, totalement soumise aux USA et qui réclame chaque année un milliard de dollars de droit de passage de ce gaz. Sans strictement rien faire, le parasitisme dans toute sa splendeur.

    En contradiction avec mon billet sur les F-35 ? Oui et non. Jusqu’à ce jour, la Suisse ne connaît qu’un pays clairement hostile : la France. Toutes les décisions européennes hostiles envers nous viennent de ce pays : éjection d’Erasmus, des programmes de recherche, de la Bourse européenne. Et on leur aurait acheté leur Rafale ?