Non aux réfugiés afghans

Il semble qu’il y a une chose que les Occidentaux, dans leur majorité, n’ont pas encore compris. Tous les peuples et toutes les civilisations ne partagent pas leurs valeurs. C’est particulièrement visible dans le domaine des relations hommes – femmes et c’est particulièrement manifeste en ce qui concerne les pays islamiques. Et parmi les pays islamiques, un se distingue spécialement dans sa misogynie (en tout cas à nos yeux…) : l’Afghanistan. Les conditions très dures qui sont faites aux personnes de sexe féminin ne datent pas des Talibans. Et ne sont pas uniquement pachtounes. De nombreux observateurs ont relevé que chez le commandant Massoud, c’est-à-dire chez les Tadjiks, les femmes devaient aussi porter l’hidjab. Les commentateurs de la presse mainstream attribuent un peu trop facilement aux Talibans ce qui appartient à la culture séculaire de l’Afghanistan…

Qu’ils soient pro-Talibans ou qu’ils fuient ces derniers, les hommes afghans n’ont que peu de considération pour les femmes. En Europe, de nombreux crimes sexuels ont pour auteur des ressortissants de ce pays. Les femmes européennes sont pour la plupart non-musulmanes et donc ne méritent aucun respect pour eux…

Une amie à moi est partie en Afghanistan comme médecin MSF du temps de l’invasion de ce pays par les Soviétiques. C’était donc de toute façon très risqué. Elle en a ramené une anecdote qui l’a beaucoup marqué. Dans son dispensaire, une foule de femmes attendait la consultation. Un homme se présente et il se place immédiatement devant la queue. Mon amie lui demande de se mettre derrière et d’attendre comme tout le monde. Il lui allonge son poing dans la figure et la met K.O.

Cela ne se passe pas encore très souvent comme cela chez nous, mais cela viendra si l’on continue de penser que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. C’est déjà le cas en France, de temps à autre…

Il se passe que chez nous, les femmes sont très mal défendues. Principalement par des féministes lesbiennes, anti-hommes blancs acharnées, et qui se vautrent dans des argumentations totalement irrationnelles, pour des raisons relevant de la psychiatrie plutôt que d’autres choses. Le harcèlement dans les rues, les agressions de toute sorte contre les femmes n’existaient pas ou si peu du temps de mon enfance, il y a soixante ans. Cela ne se fait pas chez nous, sauf par des marginaux qui étaient très vite éloignés de la société. On les empêchait de nuire, et votre mère pouvait rentrer chez elle de nuit si elle le voulait. Aujourd’hui, c’est autre chose…

Les marginaux, les désaxés, les asociaux en tous genres sont protégés par une magistrature totalement soumise à des critères relevant de l’angélisme le plus naïf. Si en plus ils viennent de cultures différentes, ils seront encore plus choyés.

Cependant, si l’on regarde le monde, on s’aperçoit qu’il n’y a pas que l’Afghanistan. Cette priorité mise sur ce pays est un artefact dû à la presse mainstream. Cela ne va pas mieux au Yémen, au Liban, au Sri-Lanka, etc, etc… En fait, le collapse a déjà commencé dans une grande partie de la planète…

Je suis en train de lire les Mémoires de Winston Churchill. En fait, il a mis toute son énergie à mettre en garde les Anglais contre le réarmement de l’Allemagne, contre l’avis des socialistes et des libéraux qui voulaient désarmer l’Angleterre et laisser l’Allemagne se réarmer, par esprit de justice… On sait ce qu’il en est advenu…

Je n’ai pas beaucoup de considérations pour les enseignements des monothéismes juif, chrétien ou musulman, mais beaucoup pour ceux de de la théogonie grecque. L’histoire de Cassandre me paraît très révélatrice de nos déboires contemporains…

Commentaires

  • Géo.

    Il semble que Longet ait décidé de ne pas publier mon commentaire, alors qu'il est en plein dans son sujet. Ce type me révulse.
    Je retente une publication et en attendant voici ma prose:

    ------------------------------
    Ainsi donc voici une nouvelle phobie qui apparaît dans notre société. La phobie qui s'exerce contre les non-vaccinés. Qui au passage sont insultés. Longet nous en fournit un excellent exemple. Cette phobie est un racisme. On est ou on n'est pas vacciné. Pour rappel, le racisme se définit par ce qu'on est ou ce qu'on n'est pas: blanc, noir, jaune, vacciné, non vacciné.

    Pourquoi? Pour une maladie qui fait si peu de morts. A tel point que depuis que je regarde les données genevoises, le compteur des décès reste figé à 749. Tant mieux s'il n'y en a pas davantage. Mais cela représente sur 18 mois moins de 0,15% de la population genevoise, un taux bien plus bas que les cancers et les maladies cardio-vasculaires.

    La trouille par rapport à cette maladie est quelque chose d'extraordinaire. Comme si certains avaient oublié que la vie est une "maladie" (d'origine sexuelle) mortelle. Rien de plus facile de manipuler une population en lui faisant peur.

    Surmortalité en 2020 par rapport à 2019? Certes, mais pas due entièrement au covid. Car les 854 décès supplémentaires par rapport à 2019 ne sont pas tous dus au covid, vu que les décès comptabilisés SUR 18 MOIS ne sont "que" de 749. Intéressons-nous à cette surmortalité.
    Moins d'un an: + 33;
    De 1 à 69 ans aucun changement significatif par rapport aux années précédentes.
    De 70 à 79 ans: +104
    De 80 à 89 ans: +375
    90 ans et plus: +324
    Total des trois derniers groupes: 803, soit toujours moins que les 749 attribués au covid sur 18 mois. La surmortalité des bébés interroge très fort aussi.

    Bref, pour les 87% de la population genevoise IL N'Y A PAS de surmortalité. Donc protégeons les 70 ans et plus. Ce sont des retraités. A eux de se protéger s'ils ont une comorbidité (obésité, hypertension, diabète, etc.) et de se faire vacciner s'ils le souhaitent. Et foutons la paix aux autres qui ne risquent rien. Certaines mesurent constituent un véritable chantage.

    Je méprise ceux qui veulent dicter leur conduite aux autres parce qu'ils ont la trouille. La pénétration sans consentement d'une aiguille dans le corps d'une personne est un viol.

    Longet évoque la peur du vaccin: lui, il a la trouille du virus. Je n'ai pas peur du vaccin, je veux être vacciné, seulement je veux pouvoir choisir mon vaccin, et le vaccin que je veux n'est pas disponible en Suisse, bien que meilleur et moins cher.
    Longet un "socialiste" travaillant pour les labos capitalistes. On aura tout vu.
    ---------------------------------------------

    PS: d'accord avec vous sur les Grecs, surtout les Spartiates. Certaines personnes devraient se rappeler ce que le terme hubris signifie.

  • "La trouille par rapport à cette maladie est quelque chose d'extraordinaire. "
    Et bien moi, ce qui me paraît extraordinaire, c'est cette trouille du vaccin ! Pour aller bosser en Afrique, il me fallait bien sûr un visa - seuls les Africains qui viennent chez nous clandestinement l'oublient... - mais plusieurs vaccins. Et en plus, bien pire, la prévention contre le paludisme, qui n'est de loin pas innocente (= qui ne nuit pas...). En tout cas, cette résistance contre la vaccination me paraît être davantage un prétexte à cliver la société plutôt qu'une cause défendable pour elle-même. Mon amie et moi sommes vaccinés contre le Covid avec des vaccins à ARN messager, sans effets secondaires ni séquelles, depuis plus de 4 mois. Idem pour de nombreuses personnes autour de moi...

  • Je ne suis pas vaccinée et PAS DU TOUT TROUILLARDE !!! Je fais ce choix et l'assume pleinement, comme beaucoup d'autres.

    En revanche, je relève que 8 sur 10 personnes entrant dans un commerce ne se désinfectent plus les mains ... pour une raison simple et lorsque l'on pose la question la réponse est toujours la même "je suis vaccinée et ne risque plus rien" ....

  • Je suis vacciné et je me désinfecte les mains, et je porte un masque. Et je n'en fais pas toute une histoire. Je m'adapte aux circonstances présentes...
    Cela dit, l'avenir de toute population en surnombre, c'est épidémies, famines et guerres. Vous en faites ce que vous voulez...

  • Un commentaire sur le sujet du billet et pas sur le vaccin.
    Il y a quelques années, une enseignante a demandé à ses élèves du cycle ce qu'ils pensaient du voile islamique. Réponse d'un garçon musulman: "une femme voilée, on ne peut pas la violer".

  • Je pense que les gens d'ici finiront un jour par prendre conscience du problème. Tout ce que j'espère, c'est que cela ne soit pas trop tard...
    Et que la réaction ne soit pas extrême. C'est ce qu'il y a de de déplaisant dans les sociétés humaines : le bâton est soit trop tordu à gauche, soit trop à droite. On rêve d'un bâton stabilisé au milieu... A la suisse, en quelque sorte. La Suisse d'autrefois, bien sûr...

  • A lire, le blog de Stéphane Montabert :
    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/
    "Pour eux, les Européens sont l'ennemi, et leurs femmes sont un butin légitime, comme toutes les autres choses qu'on peut leur prendre: logement, argent, passeports. Peu importe leurs lois, leur culture est inintéressante et, finalement, leur civilisation va de toute façon s'effondrer face à une horde dont ils sont le fer de lance. Pas besoin de s'assimiler, de travailler dur, ou d'essayer de se construire une vie décente ici. Les Européens sont trop mous pour vous punir sérieusement pour une transgression, et leurs jours sont comptés."

  • Vous le portez aux nues: Crédibilité morale de Stéphane Montabert en question - voilà un bourguignon venu chez nous (libre à lui de profiter),
    qui, naturalisé Suisse (pourquoi cet acte si ce n'est pour profiter de plus de pognon, acte renégat d'un citoyen du pays des lumières, et ce à 2 pas ou qq km a-r dans la journée, ou non ?)

    qui affirme quant aux Afghans, ce qu'il aurait pu se dire à lui-même,

    "Peu importe leurs lois, leur culture est inintéressante et, finalement, leur civilisation va de toute façon s'effondrer face à une horde dont ils sont le fer de lance. Pas besoin de s'assimiler, de travailler dur, ou d'essayer de se construire une vie décente ici"

    Tout ça en focalisant sa note sur le témoignange d'un salarié de l'humanitaire ciblé Afghans réfugiés en UE, salarié formaté social à l'occidentale, qui se fourvoie dans ses interprétations, au mental incapable de voir et d'assumer ce qu'il a devant les yeux.

    Sa note n'entre pas dans le fond de ce qu'il tacle: les peuples sous développés des pays arabomusulmans sont incapables de ne pas pratiquer viols et incestes- même et surtout au sein de la famille, quelque soit l'âge-sexe des femmes et des enfants, au motif de sauvegarde de la famille.

    Ce mode de fonctionnement du mental "culturel" n'est pas spécifique aux Afghans ruraux, mais est général aux cultures islamiques rurales.
    Cf. procès sur sol Australien, contre migrants islamiques, issus d'Indonésie ou dits rohingyas, pour crimes répétés de viols sur mineurs, incestes etc., fondés sur motifs "culturels".

    Et cet esprit-là,
    faut que le citoyen occidental qui bosse, rame, ne trouve pas de logement mais paye ses impôt dont pour le développement de l'Afghanistan
    que décide de payer la Suisse en son nom qui nous impose de payer à bout de bras la venue, puis la survie sur 2 générations au moins, avec logement, formations et le confort mental, de dizaines de milliers d'autres s'incrustant chez nous à vie,

    le digère, pour y faire face.

    PS. Mais la majorité faisant loi et l'envahisseur majoritaire l'ayant déjà dictée, les Suisses ne peuvent plus rien faire à GE, en ce qui concerne les mafias au pouvoir dans mon pays, ma République et mon canton.

  • Dans C dans l'air, actuellement, de Christophe Garnier : " Zemmour joue à Cassandre, mais on n'élit pas Cassandre"...
    Sauf que c'est bel et bien Churchill qui a dirigé la G-B durant WW II...

  • Une personne consciente d'être bête n'est-elle pas encore la seule intelligence capable de lutter contre la bêtise ambiante ? À méditer en regardant les chaînes des canaux 60 à 64.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel