• Non aux réfugiés afghans

    Il semble qu’il y a une chose que les Occidentaux, dans leur majorité, n’ont pas encore compris. Tous les peuples et toutes les civilisations ne partagent pas leurs valeurs. C’est particulièrement visible dans le domaine des relations hommes – femmes et c’est particulièrement manifeste en ce qui concerne les pays islamiques. Et parmi les pays islamiques, un se distingue spécialement dans sa misogynie (en tout cas à nos yeux…) : l’Afghanistan. Les conditions très dures qui sont faites aux personnes de sexe féminin ne datent pas des Talibans. Et ne sont pas uniquement pachtounes. De nombreux observateurs ont relevé que chez le commandant Massoud, c’est-à-dire chez les Tadjiks, les femmes devaient aussi porter l’hidjab. Les commentateurs de la presse mainstream attribuent un peu trop facilement aux Talibans ce qui appartient à la culture séculaire de l’Afghanistan…

    Qu’ils soient pro-Talibans ou qu’ils fuient ces derniers, les hommes afghans n’ont que peu de considération pour les femmes. En Europe, de nombreux crimes sexuels ont pour auteur des ressortissants de ce pays. Les femmes européennes sont pour la plupart non-musulmanes et donc ne méritent aucun respect pour eux…

    Une amie à moi est partie en Afghanistan comme médecin MSF du temps de l’invasion de ce pays par les Soviétiques. C’était donc de toute façon très risqué. Elle en a ramené une anecdote qui l’a beaucoup marqué. Dans son dispensaire, une foule de femmes attendait la consultation. Un homme se présente et il se place immédiatement devant la queue. Mon amie lui demande de se mettre derrière et d’attendre comme tout le monde. Il lui allonge son poing dans la figure et la met K.O.

    Cela ne se passe pas encore très souvent comme cela chez nous, mais cela viendra si l’on continue de penser que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. C’est déjà le cas en France, de temps à autre…

    Il se passe que chez nous, les femmes sont très mal défendues. Principalement par des féministes lesbiennes, anti-hommes blancs acharnées, et qui se vautrent dans des argumentations totalement irrationnelles, pour des raisons relevant de la psychiatrie plutôt que d’autres choses. Le harcèlement dans les rues, les agressions de toute sorte contre les femmes n’existaient pas ou si peu du temps de mon enfance, il y a soixante ans. Cela ne se fait pas chez nous, sauf par des marginaux qui étaient très vite éloignés de la société. On les empêchait de nuire, et votre mère pouvait rentrer chez elle de nuit si elle le voulait. Aujourd’hui, c’est autre chose…

    Les marginaux, les désaxés, les asociaux en tous genres sont protégés par une magistrature totalement soumise à des critères relevant de l’angélisme le plus naïf. Si en plus ils viennent de cultures différentes, ils seront encore plus choyés.

    Cependant, si l’on regarde le monde, on s’aperçoit qu’il n’y a pas que l’Afghanistan. Cette priorité mise sur ce pays est un artefact dû à la presse mainstream. Cela ne va pas mieux au Yémen, au Liban, au Sri-Lanka, etc, etc… En fait, le collapse a déjà commencé dans une grande partie de la planète…

    Je suis en train de lire les Mémoires de Winston Churchill. En fait, il a mis toute son énergie à mettre en garde les Anglais contre le réarmement de l’Allemagne, contre l’avis des socialistes et des libéraux qui voulaient désarmer l’Angleterre et laisser l’Allemagne se réarmer, par esprit de justice… On sait ce qu’il en est advenu…

    Je n’ai pas beaucoup de considérations pour les enseignements des monothéismes juif, chrétien ou musulman, mais beaucoup pour ceux de de la théogonie grecque. L’histoire de Cassandre me paraît très révélatrice de nos déboires contemporains…